A l’aube des perspectives 2019 sur le secteur du BTP

Bilan 2018 mitigé pour le secteur du BTP…

Selon une étude menée auprès d’organisations professionnelles dans le gros œuvre, second œuvre et les équipements, il est démontré que la dynamique de 2018 semble s’être ralentie et continuerait sur cette lancée en 2019. Une enquête menée auprès des membres des fédérations adhérentes à l’AIMCC (Association des Industries de Produits de Construction), présente qu’une grande majorité de ces membres enregistre des résultats stables voire en recul sur 2018 : le non résidentiel étant globalement largement mieux orienté que les mises en chantier de logements.

Globalement, l’idée qui est ressentie est en majorité :

  • un recul de l’activité en gros œuvre
  • une légère progression pour le second œuvre et pour l’équipement

Une ombre sur les perspectives 2019 ?

Pour 2019, de nombreux indicateurs vont vers un ralentissement de l’activité conduisant pour les mieux préparés une stabilisation voire un léger recul. Seuls les travaux publics resteraient sur une bonne dynamique, soutenus par de grands projets. Encore faut-il supporter les délais de règlements imposés.

Dans les prévisions 2019, de nombreux points doivent être surveillé :

  • les impacts de la loi ESSOC sur le code de la construction (nous y reviendrons prochainement)
  • les réglementations environnementales
  • les limitations du PTZ
  • la suppression de certains dispositifs d’investissements cette année

Restons positifs, les taux de crédit immobiliers étant excessivement bas devraient peu évoluer en 2019 et rester très attractif pour permettre de maintenir un niveau d’investissement dans le neuf et l’ancien, favorisant également la rénovation.

Pour voir le jour…

Une chose est sure quelle que soit la tendance 2019, vous devez avoir fait le point sur :

  • l’état de votre affaire
  • connaitre vos limites pour avoir des seuils d’alertes
  • des partenaires fiables sur lesquels vous pourrez vous appuyer en cas de besoin sans devoir vous plier à leurs exigences.

Vous devrez certainement faire face à de nombreuses décisions car selon les acteurs du secteur, le marché du BTP subirait une baisse des constructions, un repli des mises en chantier et des taux d’annulation toujours élevés.

Assurez-vous de pouvoir répondre positivement à ses 4 questions :

1/ Étés-vous prêt pour affronter ces aléas ?

2/ Pourrez-vous supporter une baisse d’activité ?

3/ Votre banque pourrait-elle vous accompagner sur la totalité de vos besoins ?

4/ Avez-vous seulement pu prendre le temps de prévoir plus loin que votre prochaine commande ?