5 approches de développement pour exploiter au maximum la valeur de votre entreprise

Posted On: févr. 4, 2019

Categories: CONSEILS

Tags: conseil , revenus , diagnostic , finance , comment , gestion

Lors de la création d'une affaire, d'une entreprise, un entrepreneur devient à l'issu de son plein gré un investisseur actif de son entreprise. En tant que tel, la véritable question à se poser devient :

Comment faire pour gagner de l’argent : se rémunérer au mieux avec son affaire ?

Quelle que soit la forme juridique de votre affaire, il y a globalement deux manières de vous rémunérer :

  1. vous pouvez vous verser un salaire issue de l'exploitation de votre activité, ou encore des dividendes issus de vos résultats annuels de votre affaire
  2. ou, vous pouvez exploiter la valeur de votre affaire, votre entreprise, à travers sa vente et empocher les gains résultant de cette vente.

Pour pouvoir exploiter au maximum la valeur de votre affaire, concentrons nous quelques instants sur la notion 2 d'exploitation de valeur. En effet, l'idée de vendre votre affaire, vous paraît peut-être aujourd'hui loin de vos objectifs actuels, mais vous pouvez connaître la valeur de votre affaire sans vouloir la vendre, pour vous permettre d'utiliser 5 approches de développements.

Votre entreprise a de la valeur

A partir de ses 3 années d’existence, vous pouvez vous faire une idée utile de la valeur de votre affaire. La valeur de votre entreprise, votre affaire, est évaluée en fonction des différents éléments qui la compose. C'est à dire, tout ce qui fait ce qu’elle est aujourd’hui, et ce qu'elle sera demain.
Chaque affaire ou entreprise est unique, rappelez-vous qu'on parle bien de « personne » morale, et même s’il s’agit d’une affaire personnelle, votre activité représente une entité qui créé de la valeur. Pour en exprimer la valeur, on ne peut donc pas se contenter d’une simple formule… Il existe plusieurs méthodes reconnues, plus ou moins complexes, qu’il convient d’observer et mettre en perspective selon les caractéristiques propre à l’entreprise et sa position sur le marché.

Ces procédés de valorisation (estimation de valeur de société) sont de trois types de méthodes :

Au présent : Les méthodes des comparables, comme son nom l’indique, il s’agit d’utiliser le prix de vente d’une entreprise comparable sur le maximum de critères, et extraire par calcul un multiple, utilisé pour l’évaluation de l’entreprise cédée (Multiple du Chiffre d’Affaires, ou le plus souvent des résultats nets ou d’exploitation).

Au passé : Les méthodes patrimoniales qui mettent l’accent sur les possessions de l’entreprise, tangible ou non, dont la base est répertoriée au bilan de votre affaire et peut être actualisé au sens mathématique du termes pour en connaitre la valeur au sens propre.

Au futur : Les méthodes d’actualisation des flux de trésorerieou prospectives, basées sur un plan de trésorerie vérifié et fiabilisé, elles orientent l’estimation de la valeur de votre entreprise sur ce qui intéresse : sa capacité à générer de de la valeur plus tard. Seulement, la base de la méthode s’effectue sur une situation prévisionnelle dont dépend toute la viabilité de l’estimation.

Il convient donc de confronter plusieurs méthodes afin d’établir une fourchette de valeur, car l’entreprise, cet être mouvant est en évolution permanente au gré de votre activité et du marché.

L’idée est de déterminer : Combien vaut-elle en globalement à l’instant T ? Quelle est la capacité de création de valeur de mon affaire ? C’est la question clé simplifié.

Les 5 axes : direction la valorisation !

La confrontation de l’ensemble des méthodes permet de définir une fourchette de valeur et l’estimation d’une valeur raisonnable en fonction de l’analyse financière adjacente à l’évaluation. Mais lorsqu’on ne souhaite pas vendre, à quoi ça nous sert ?

On peut disposer les différents autres objectifs de l’estimation de valeur d’entreprise selon 5 approches. Ces approches peuvent être considérées comme des objectifs qui vont vous permettre d’orienter la stratégie de développement pour votre entreprise selon votre objectif de valeur.

1. Mieux gérer votre société et choisir une orientation : Mettre en place des processus pour accroître la valeur de votre affaire.

Cette première valeur ajoutée vous permet avec le résultat de la valorisation, de l’estimation de valeur de votre société, d’extraire dans l’analyse des points forts et points à améliorer qui a conduit à cette estimation de valeur, et de mettre en place les processus pour accroitre la valeur de votre affaire. L’atteinte de l’objectif est donc mesurée par une estimation régulière de sa valeur pour suivre la progression vers l’objectif, votre orientation stratégique en quelque sorte.

2. Faciliter une recherche de financements (banques ou investisseurs), sur les bases d'une évaluation avec un plan d'affaires justifié et réaliste.

On est d’accord, vous ne voulez pas la vendre. Mais comment savoir si votre affaire, elle, sera prête à être vendu le jour J pour toucher le prix que vous vous imaginez ? Comment mettre toutes les chances de votre coté pour que ce soit le cas ? Que ce soit pour lors d’une vente ou d’une transmission d’entreprise aux ayants droits, l’acquisition en face, suppose un moyen de financement que ce soit par auto-financement ou au moyen d’une financement externe via des banque ou des investisseurs. Nous avons vu précédemment qu’il existe une méthode d’estimation dite d’actualisation des flux de trésorerie qui s’appuie sur un plan de financement, un prévisionnel des flux d’exploitation, d’investissement et de financement. Il faut savoir que les banques, investisseurs, les financeurs en quelque sorte, s’appuient sur ce plan pour établir leurs accords. Et ce n’est pas un secret. S’ils prêtent ou investissent, ils veulent être remboursé et obtenir un retour sur investissement. Il convient donc de l’anticiper bien en amont, sur plusieurs années, de le préparer pour pouvoir justifier d’être dans le haut d’une fourchette de prix au repreneur en face : car oui, même si vous n’êtes pas vendeur, peut-être êtes-vous en train de préparer votre complément de retraite en cherchant à augmenter la valeur de votre société qui sera cédée à terme.

3. Être prêt à saisir toute opportunité dans un environnement économique incertain où il est difficile de gérer et de prévoir à long terme : connaitre la valeur de votre entreprise rééquilibre le rapport de forces.

Tout est dit. En effet, dans un environnement économique difficile, selon les évolutions et situations de chacun, il est parfois avisé de chercher à se positionner différemment sur le marché, créer des synergies par des regroupements ou pouvoir saisir toute opportunité de proposition qui vous permettrait de surmonter d’éventuelles difficultés. Seulement, il faut être prêt. Connaitre la valeur de votre entreprise, vous permet de savoir exactement où et comment vous positionner et si les éléments financiers de la structure d’en face sont disponibles (dépôt au greffe) vous pouvez également faire une estimation de valeur, pour savoir comment il se situe par rapport à votre structure et rééquilibrer les rapports de force. L’objectif est de ne pas simplement subir la situation mais d’en devenir acteur en possédant une excellente connaissance de soi, de l’autre et de l’environnement, c’est la meilleure arme dans un échange.

4. Assurer la pérennité de votre entreprise, et vous préparer : avoir le temps d'orienter l'entreprise vers l'objectif de valeur souhaitée à terme.

En effet, le premier pas vers l’estimation de valeur d’une société, nous l’avons vu précédemment, c’est l’analyse, le diagnostic financier qui va permettre de valider les entreprises comparables, de pondérer les valeurs obtenues et d’orienter la valorisation de la société vers la fourchette haute ou basse. Ce faisant, l’émergence des points positifs et à améliorer, et surtout les éventuelles actions correctives qui vont en découler, vont vous permettre d’assurer la pérennité de votre entreprise. Et au-delà, le fait de connaitre et avoir su estimer la valeur de votre entreprise, votre affaire, et effectuer des estimations régulières, vous aura permis d’avoir le temps d’orienter, diriger l’entreprise vers l’objectif de valeur que vous souhaitez en cas de cession ou transmission, peu importe ce que vous souhaitez faire à terme.

5. Respect des obligations fiscales : La valeur de ses titres de l'entreprise qui est un bien patrimonial, constitue l’assiette d’un certain nombre d’impôts en cas de cession, transmission ou pour s’acquitter de droits et imposition (IDF)

En dehors de tous ces axes qui vous permettent de mieux positionner votre affaire, il existe des obligations légales, notamment fiscale qui nécessite une valorisation : autrement dit, pas le choix, vous devez faire une estimation dans ce cas. Mais là, le plus souvent, c’est votre expert-comptable qui va vous le proposer.

En effet, la valeur des titres de l’entreprise qui est un bien de votre patrimoine au sens fiscal, constitue en tant que tel, l’assiette d’un certain nombre d’impôts qui se présente en cas de cession, de transmission pour s’acquitter de certains droits et d’imposition. Contrairement aux praticiens de l’évaluation qui utilisent l’ensemble des méthodes afin d’optimiser l »estimation de valeur de l’entreprise, La Direction Générale des Finances Publiques précise que « parmi les méthodes couramment utilisées, l’administration privilégie celles qu’elle peut directement appliquer […] En effet, l’administration ne peut mettre en œuvre directement une méthode fondée sur l’actualisation à partir de flux futurs dès lors qu’elle ne peut elle-même établir des prévisions de croissance. » En clair, comme l’administration fiscale ne peut elle-même effectuer les vérifications pour attester de la validité et du réalisme du plan de financement prévisionnel à l’origine de l’évaluation par actualisation des flux de trésorerie, elle ne le prend pas en considération dans l’établissement de la valeur mais les résultats « lui permettront d’affiner son analyse et d’ajuster éventuellement les valeurs dégagées ».

A retenir…

La valeur de votre affaire, doit donc devenir une donnée essentielle pour orienter votre stratégie de développement et de financement. L’estimation réalisée ne peut pas se limiter à se conclure par une fourchette de valeur ou l’estimation par un montant. Un diagnostic Financier avec un avis motivé doit être établit pour profiter de la réelle valeur ajoutée de l’estimation financière de votre affaire lorsque vous n’avez pas le projet de vendre dans l’immédiat.

Estimer la valeur de son entreprise, c'est connaître la valeur de l'entreprise sur le marché, se faire une idée claire de son positionnement face à l’objectif qui vous a mené à la création ou reprise de celle-ci.

Souvenez-vous… Quel était votre objectif lorsque vous avez créé ou reprise cette affaire ? Quel est votre objectif maintenant ?

Quel qu’il soit, vous pouvez faire estimer la valeur de votre affaire, vos parts de société, en ligne grâce à une société financière spécialisée, un cabinet spécialisé en cession-fusion-acquisition, également par votre expert-comptable mais l’objectif de ces derniers restent surtout de vous accompagner jusqu’à la vente. Si vous ne souhaitez pas vendre, mais souhaitez profiter des avantages de l’estimation de valeur de votre affaire pour atteindre votre objectif, mieux vaut passer par une société de conseils, spécialisée en évaluation, capable de vous fournir un diagnostic, un avis motivé, vous transmettre une valeur ajoutée qui vous accompagnera dans votre stratégie.

Leave a comment

Connexion


OR

Leave your comment via facebook